Mon annonce sur les réseaux sociaux

Alors voilà, pour moi, le temps d’annoncer au monde entier ma future grossesse correspondait malheureusement à un des événements le plus triste de 2015. Il reste ici un brouillon, jamais publié et je vous ai ressorti mon texte annonçant ma grossesse sur facebook.

Voici ce que j’ai posté sur facebook, le lundi 16 novembre 2015.

« Quand je suis rentrée vendredi soir, je cherchait un moyen d’annoncer NOTRE grande nouvelle à celles et ceux que je n’avais pas vu le week-end dernier dans le XXeme, lors de ces journées que j’ai qualifiées d’Historiques pour le roller derby français. La boucherie de Paris nous accueillait pour ce premier plateau du championnat. Qu’allais-je poster sur facebook? Un montage de patins, les fameuses docs pour nouveaux nés, les photos de la première échographie ? Au final comme beaucoup de soirs depuis 3 mois j’ai dormi tôt, épuisée par la fabrication de ce petit humain.
Le lendemain ce sont les SMS des amis lointains ou proches qui m’ont inquiétée. Et dès 6 heures vivre l’horreur, réagir à posteriori et demander des nouvelles aux collègues et aux amis…
Et puis découvrir l’avis de recherche, le tien Lola, et savoir que d’autres sont blessés.
Partager ton sourire et espérer une issue positive. Penser à tes parents, à ton frère, à tes coéquipières. Oh Lola, on se croisait et tu m’éblouissait de ton sourire. Ce sourire à décrocher les étoiles et à bouffer du bonheur. Comme je regrette de ne pas avoir pu te connaître plus. Tu faisait partie de mon paysage, rassurant et familial qu’est le roller derby parisien, Français, francophone.
Et puis la nouvelle tombe… Et là, cette douleur qui reste larvée. Les larmes, encore et surtout, et penser encore plus à tes proches. Tes très proches… Ceux que je connais, ceux que je découvre.
Voilà ma belle au moment où je fabrique une vie, on te prends la tienne.
À vous, ses amis qui sont aussi les miens, à vous mes amis qui ont été blessés vendredi, à celles et ceux qui ont eu très peur je vous dédie cette nouvelle et cet espoir… C’est peu, mais bon personnellement ça me fait toujours du bien d’apprendre le bonheur de ceux que j’aime quand j’ai pas le moral, et c’est actuellement le mieux que j’ai à proposer. Espoir & tristesse infinis. »

Et voici l’article resté en brouillon depuis ce fameux jour :

« C’est inquiète et énervée que je commence à écrire ce texte. Hier était une journée simple qui devait se dérouler simplement, avec du bonheur et de la joie. Pourtant le réveil fut dur.
Dur de constater et apprendre avec effroi l’ensemble de la catastrophe. Les lieux, « les gens », ces lieux, ces gens qu’on était encore il y a quelques jours, mois, années.
Combien de vendredis crétins passés avec vous mes amis au zinc ou en terrasse, appuyés au flipper ou sur le chemin de chiottes, la dans le coin au fond.
Bin oui hier c’est mes souvenirs qui ont été attaqués.
Et puis, découvrir avec horreur que ma famille derby à été touchée. D’abord des avis de recherche, puis des nouvelles, de blessés, et cet avis de recherche qu’on partage pendant des heures, avec au cœur l’espoir d’une issue positive. Après tout il faut le temps, il y a beaucoup de blessés…
[…]
Je suis pas trop dans le derby love dégoulinant. Mais cette communauté me surprend régulièrement dans des actions simplement  jolies.
Cette famille touchée aujourd’hui c’est ma famille. Au moment où je suis dans la toute dernière étape avant d’être moi même une famille, je ne peux que pleurer cette perte.
Eh ouais ce soir là j’aurai pu aussi rentrer tranquille et titubant, marcher et parler le soir avec mon amour. Aller du bar au restau ou le contraire, passer le temps avant l’anniversaire ou le concert où nous irions plus tard. Paris jte hais, je préfète Belleville bon sang, mais on fait parfois des écarts et pour un bon concert on se fait le bataclan. La Souris, Social Distortion, des groupes, des soirs, des souvenirs.
Franchement j’ai pas hâte de lire la liste des victimes. De voir vos âges les gars. Comme tous les jeunes cons de 25 ans vous alliez finir votre semaine, vider quelques bières en racontant des conneries. »

Voilà, des gens ont décidé que j’essayerai de consoler mes proches avec un message d’espoir. On m’a demandé si ça me faisait pas trop chier de mettre un enfant au monde dans CE monde. Je me dis toujours qu’avec beaucoup d’amour, on arrivera à faire un monde meilleur grâce à nos petits.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s