L’allaitement, trucs et astuces d’une maman débutante

Hello à tous, comme vous avez pu vous en apercevoir, ce blog va prendre un tout autre chemin. En effet, je suis devenue maman, et de fait il me faut revoir à la baisse mon investissement sportif, et à  la hausse mon investissement familial.

Aujourd’hui, je vais partager mon expérience en matière d’allaitement. 

Tout d’abord, je tiens à préciser que l’allaitement, c’est une histoire de choix, ni plus ni moins. Je militerai toujours pour encourager une femme qui hésite, mais je tiens vraiment à ne pas culpabiliser celles qui font un autre choix. J’ai pas testé les biberons, j’ai pas d’avis sur la question.

Concernant tous les aspects bénéfiques de l’allaitement, ainsi que les questions purement techniques, j’invite toute personne cherchant des informations à se rapprocher de la Leche League. Il y a forcément une conseillère près de chez vous. Si ça n’est pas le cas, achetez le livre édité par la Leche League : « L’Art de l’allaitement maternel« . Complet, ce sera une lecture apaisante lors de votre grossesse et vos débuts de maman allaitante.

l_art_de_l_allaitement_maternel_version_pocket_500x0
Et commençons par le début, et le meilleur conseil à donner à qui veut allaiter son bébé. Renseignez vous pendant votre grossesse. C’est pas « compliqué » en soi, et il y a il est vrai un instinct qui vous aidera, mais très sincèrement, à la maternité, il y a un million de choses à connaitre, découvrir, et être déjà au point sur la théorie sera toujours ça de gagné.
Les réunion de préparation à la naissance portant sur l’allaitement, les sites, les livres, et même les forums sur l’allaitement vous mettrons dans le bain.
C’est d’ailleurs simplement parce que nous avons perdu cette transmission de l’allaitement qu’il nous est nécessaire de nous instruire sur le sujet avant de sauter le pas. Si une de vos amies ou proches allaite, alors posez lui des questions, et même demandez lui d’assister à une tétée. Voir, comprendre sera un gain de temps énorme lorsque vous aurez votre petit en main, à 3 heures du matin, lorsqu’il sera totalement affamé, et que la sage femme ou la puéricultrice de garde mettra un peu de temps à venir pour la « mise au sein ».
A ce sujet aussi pour les débuts : n’hésitez pas à demander au personnel de la maternité de l’aide pour mettre votre bébé au sein, posez des questions, il n’y en a aucune qui soit stupide !

Les premiers jours :
Un peu de théorie, les premiers jours, vous allez produire du colostrum. Il s’agit de sérum, très nourrissant, qui est produit par les seins à la fin de la grossesse. (même au milieu, chaque femme est unique). Mettez votre bébé au sein régulièrement, gardez le avec vous pour pouvoir répondre à sa demande. Le premier jour, l’estomac de bébé est gros comme une noisette ! Cela vous donne une idée de la quantité à lui donner, et surtout du nombre de tétées nécessaires dans la journée !
Dès le début, assurez vous que bébé prends bien le téton, et que votre position est bonne. Demandez à une puéricultrice ou à une sage-femme de la maternité, ou, au pire (ou au mieux), à une amie qui allaite.
Faites vous confiance. Faites vous confiance. Faites vous confiance. Non bébé n’a pas faim. Non bébé ne va pas manquer. Oui votre lait (ou votre colostrum) est nourrissant.
Comment le savoir ? Bébé remplis ses couches ? Alors c’est qu’il mange suffisamment. D’ailleurs, le colostrum l’aide à bien évacuer le méconium. (je parle latin hein ? ) Le méconium c’est ce truc vert foncé limite goudron, qui est dans le système digestif d’un nouveau né. Il doit s’évacuer, ça colle, ça pue, bref, que du bonheur, mais votre colostrum va aider tout ça à partir.
Évitez à tout prix de donner un biberon de complément. En effet, tout d’abord le lait industriel gave plus votre bébé, il ne réclamera pas à téter rapidement, et de fait, vous risquez de mettre en péril votre allaitement. D’autre part, il faut quand même dire que c’est plus facile d’avaler un biberon que de téter une maman débutante… du coup bébé risque de bouder le sein. Dommage pour vous. En fonction des maternités, on va insister plus ou moins sur le biberon. Bah oui bébé perds du poids à la naissance, et doit absolument stabiliser pour pouvoir sortir… Certaines maternités sauront en cas de besoin proposer d’autres dispositifs d’aide pour nourrir bébé, qui ne mettrons pas en péril la suite de votre allaitement. Dans tous les cas, sachez que votre lait suffit. Vraiment. Il n’y a que très peu de femmes qui  n’arrivent pas à allaiter. Donc faites vous confiance. (Je l’ai déjà dit?)

Soyez patiente et indulgente, avec vous même et avec bébé. Vous allez apprendre ensemble. Vous vous adapterez l’un à l’autre. Mais c’est valable pour tout ! Pour le sommeil, pour l’allaitement, pour changer une couche ou faire un bain ! Bon ok, l’allaitement, c’est crucial, c’est le manger quoi !

Quelques jours après la naissance, vous aurez votre montée de lait. Personnellement, j’étais déjà rentrée à la maison. Jusque là ma fille pleurait pour avoir à manger. Et ce jour là c’est moi qui pleurait pour lui donner à manger. Oui, vous aurez l’impression que vous allez exploser. Oui vous aurez des boobs durs comme du bois. Oui, ça fait mal. Oui vous serez blasée de ne pas pouvoir dormir sur le ventre (bah oui après 9 mois de punition de ce côté, une nuit c’est une nuit!). Bref, ça passe. Promis. Et puis vous n’aurez qu’à nourrir un peu plus votre bébé. Il sera content… enfin à peu prêt.

Les crises de croissance, il vaux mieux être informé… il y aura des journées difficiles, où vous aurez l’impression de ne pas débrancher votre bébé. En moyenne c’est à 15 jours, 3 semaines, puis plus tard. Votre bébé a besoin de plus de lait, il va téter plus, pour augmenter votre production… Bref encore une fois, faites vous confiance. Vous avez assez de lait, c’est juste votre petit qui évolue et qui vous embarque avec lui.

Et niveau matériel ?
Soyons clairs, l’allaitement, c’est quand même super économique, mais il y a quand même deux ou trois choses à posséder, et vous ne les trouverez pas facilement dans le fond de votre placard !
– une garde robe adaptée : bin oui, vous avez acheté des pantalons de grossesse et continué de porter vos t-shirts habituels ? Et biiiiim, vous allez devoir faire le contraire… les hauts d’allaitement sont quasi indispensable. A moins que vous n’aimiez vous déshabiller entièrement devant votre famille… D’ailleurs, pour la maternité, prévoyez quand même un pyjama adapté aussi (s’ouvre devant, mais idéalement avec fonction allaitement). Souvent ce sont des vêtement « grossesse et allaitement ». Si vous n’avez pas encore totalement perdu votre petit ventre, il sera bien camouflé. Si comme moi, vous avez retrouvé la ligne rapidement, prenez votre mal en patience… et continuez de porter des vêtements de grossesse. Tant pis.
Une alternative est de superposer un débardeur « à baisser » et un t-shirt / blouse à lever. Le but étant encore une fois de pas se dépoitrailler entièrement au milieu du restaurant des 70 ans de votre mamie. Mais si vous préférez, j’y vois rien à redire.

– des soutien-gorge d’allaitement : alors, de ce côté il n’est pas question de faire l’économie de ce genre d’article. Pour le début, préférez les sans armatures, souples et plutôt format brassière. Voir montée de lait un peu plus haut… vous pouvez prendre deux tailles dans la nuit… ne me remerciez pas.
Deux adresses : version « cheap » vous pouvez aller chez H&M version « chic » passez chez Mamafashion. D’une manière générale, il est mieux d’essayer, bon sauf les brassières sans coutures…
Après un mois je peux vous dire que je lave mon soutien-gorge chaque jour. Entre les bavouillis de Banana, les coulées de lait intempestives et les mauvaises manipulations. Et puis j’ai pris des brassières cheap de H&M, faute de pouvoir essayer, et de trouver ma taille aussi, donc une maille un peu plus serrée c’est plus agréable le matin.

– une ceinture : l’allaitement aide à la perte des kg de grossesse. Ne vous faites pas avoir, ça va hyper vite.

– des coussinets d’allaitement. Ici aussi, deux choix possibles, les jetables et les lavables. Les premiers sont pratiques, et ils ont un petit scotch au dos pour les maintenir en place. Les seconds sont souvent beaucoup plus doux et nettement moins irritants pour le téton. Ne me remerciez pas non plus, c’est gratuit. (et c’est bio en plus)

– de la crème à la lanoline pure. Bon voilà, il faut pas se leurrer, au départ, vous allez en chier légèrement sentir vos tétons irrités (tout au plus). Bref, la crème c’est la vie, ça aide bien à cicatriser entre deux tétées, quand malencontreusement votre mini vous aura à moitié arraché le téton parce que vous l’aurez mal placé au sein. Si si, ça arrive, même aux meilleures. DSC00487

– facultatif mais super utiles : des coquillages d’allaitement. Bon, c’est sûr que la maternité c’est pas forcément l’endroit pour faire un remake de la petite sirène. Mais en fait, les coquillage d’allaitement, c’est un truc génial. Déjà c’est joli et un peu plus sexy que les coussinets. Ensuite, c’est une aide à la mise en route de l’allaitement. En effet, le lait maternel est un excellent cicatrisant et antibactérien. Le coquillage, posé sur le mamelon et l’aréole va maintenir un milieu humide composé de votre lait et permettre à vos tétons de cicatriser. Il récupère aussi les petites gouttelettes qui auraient fini sur votre t-shirt. En traitement des crevasses il parait que c’est souverain. Et ça sert même de percussions si besoin ! (et vous pouvez faire des grosses blagues aux copines, genre « mes tétons c’est du béton ») bref, ça coûte 28 euros, et je les ait dépensés, et je regrette pas un instant !! Vous les trouverez directement ici

DSC00478

(si jamais vous ne voulez pas vous offrir ce confort, c’est dommage, mais le film micro ondes peut aussi faire office. Bon c’est moins « sexy petite sirène » par contre…)

– et après ? Bah après il faudra peut être prévoir de tirer votre lait. Mais la CPAM peut prendre en charge la location pendant un an… à voir. Je reviendrai peut être actualiser cet article quand il sera temps de le faire.

Au final, l’allergique à  la vaisselle que je suis trouve tout son bonheur à allaiter sa Banana. La bouffe est toujours prête, il n’y a pas de risque de ruptures de stock, pas de nettoyage, pas de stérilisation… et surtout ce côté « petit animal qui tête » est un vrai bonheur. Et vous ? Vous avez allaité, vous allez allaiter ?

Publicités

4 réflexions sur “L’allaitement, trucs et astuces d’une maman débutante

  1. Pingback: Mes 10 indispensables de grossesse | Stripes & Roll

  2. Pingback: Vêtements, trousseau, le casse tête de la future maman – Part 3 : Les accidents | Stripes & Roll

  3. Pingback: Cinq mois ! | Stripes & Roll

  4. Pingback: Arret du tabac (eh oui encore) le moi(s) sans tabac | Stripes & Roll

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s