Schizo-derby vous dites ? Summer game report !

Carmen : »Le week end dernier, c’était la canicule »

Carmen : « nan tu dis n’importe quoi c’était les Summer Games des Lutèce à Fontenay aux Roses »

Carmen : « hey mais tu délire, la Panam organisait aussi! »

Carmen : « j’ai adoré être NSO sur 2 matchs »

Carmen : « on a gaaagnééé, on a gaaaagnéé le tournois »

Vous ne l’aurez pas compris, mes voix intérieures se battent pour vous raconter mon week end ! Et pourtant, il y en a des choses à raconter ! Ne quittez pas je vais vous passer Carmen Cru-Elle, NSO au poste de Line Up tracker dans le crew d’Igor Maniac et Milady Vicious pour raconter le samedi !

Samedi, 6h15, le réveil sonne encore plus tôt qu’en semaine. Pourtant pas difficile de me lever, préparer le p’tit café de la p’tite Jamrog qu’on héberge pour l’occasion. Ce matin, je suis NSO à un poste que je n’ai plus tenu depuis 2012, je vais être Line Up Tracker.
L’Homme de son côté va travailler, son équipe, la Panam Squad, assure le bénévolat sur l’évènement de deux jours de tournois co-organisé par les Lutèce Destroyeuses et la Panam Squad. Son planning est chargé, finir l’installation le matin, gérer les entrées du public, puis tenir le merch (et j’oublie certaines choses car je ne l’ai pas beaucoup vu)
Pour ma part, Official Meeting à 9h00, personne n’est bien réveillé, Igor parle vite, en anglais, je suis épuisée de ma semaine, de mon vendredi chaotique, oumpf… la pression monte d’un coup. Ça y est pour la première fois, je suis dans un crew d’officiels pour un tournois. (et je n’ai pas révisé mon poste!)

Nous suivons Milady, qui nous donne les dernières indications, et rendez-vous est pris, à 13h10 pour officier le premier match. La température avoisine la fournaise à l’intérieur, l’extérieur n’est pas mieux, il est 10h du matin, je suis libre pour 3 heures… le sommeil m’appelle…
Pourtant je regarde un peu le match des Ptites Frappes, l’équipe B des Lutèce, qui ouvre le « bal » contre les Gueuses de Pigalle.

Crédit Vinciane Pierart - NSP 189

Crédit Vinciane Pierart – NSP 189

Pendant ce temps j’annonce au responsable des sports à la mairie de Fontenay aux Roses mon départ de la présidence des Lutèce. Petit moment d’émotion, car même si je n’était pas la plus en contact avec cette équipe municipale adorable, nous aimions travailler ensemble. Leur soutien m’a souvent permis de « tenir » dans les périodes de doute. « Pense à ceux qui nous soutiennent et nous aiment. »
Les copains arrivent les uns après les autres, il est temps de me mettre en « tenue » pour pouvoir rester dans ma pokerface d’officielle.
Le poste de Line Up Tracker est révisé, je suis prête, concentrée, il est temps de rentrer en scène, accompagnée et rassurée de travailler en binôme avec La Mèche Tsé Tsé.

Crédit Vinciane Pierart - NSP 189

Crédit Vinciane Pierart – NSP 189

Le premier match se passe, les deux équipes me régalent les yeux d’un jeu efficace, les Lutèce remportent ce match, et Birmingham garde le sourire. Mon cœur est conquis par toutes ces joueuses magnifiques… je rends ma feuille de line-up tracker, et je file manger !

Crédit Vinciane Pierart - NSP 189

Crédit Vinciane Pierart – NSP 189

La température monte tranquillement, les jambes s’alourdissent… boire ne suffit plus, je suis à 4 litres d’eau ingérée (par heure), à la fin du premier match, direction le Dojo gentiment mis à disposition de ceux qui en avaient besoin pour dormir une petite heure !
Remise par cette sieste digestive, je sort constater que les équipements mis à disposition pour se rafraîchir sont amplement utilisés par le public !

Crédit Vinciane Pierart - NSP 189

Crédit Vinciane Pierart – NSP 189

S’ensuit le second match en tant qu’officielle, le rythme est calé, la poker face est bien là… allez hop ! Deux heures de match, 7 litres d’eau plus tard (merci Painkiller de m’avoir fourni le délicieux breuvage H2O) voilà, la journée de matchs des filles est terminée, l’heure des MVP’s rigolos, l’heure pour les zèbres et flamands de se détendre un peu…

Crédit Vinciane Pierart - NSP 189

Crédit Vinciane Pierart – NSP 189

Demain ce sera l’autre Carmen qui entre en scène…. Coach Line Up de la Panam Squad

Nous rentrons, installons nos hôtes du moment, Angus et IV Nixen rejoignent notre Jamrog. Tout le petit monde se pose sur la terrasse, au frais, oui car la fraîcheur fait ENFIN son apparition. Certains se sponsorisent Burger King tandis que nous attaquons nos pizzas ! La nourriture saine ce sera pour plus tard !
Une (courte) nuit plus tard, le réveil sonne à nouveau. 6h45, le dimanche matin, s’il vous plait, tuez moi ! Maintenant !
On petit-déjeune, on tente d’émerger, les gestes sont gourds, les paupières lourdes, tout le monde a mal partout… mais c’est aujourd’hui que nous allons entrer en scène.

Rendez-vous donné aux joueurs de la Panam Squad à 9h15 « prêts pour le off-skate ». On les envoie courir, petit échauffement léger (on passe sur les retards et autres approximations), l’heure du caca, et il est déjà temps de passer sur le track.
J’installe mes bancs, je révise mes lignes, je checke les couvre-casques, je re-checke mes lignes…. je fais aussi le coursier pour ces messieurs, la règle dans ce gymnase étant : pas de patins dans les escaliers.
En bref, on est « prêts » à affronter l’équipe nationale d’Irlande, en bref, c’est une première pour moi. En bref, nous sommes là pour préparer le MEC 2015, on doit prendre nos automatismes…
La première moitié de la première période, je suis totalement en stress… la fatigue courbature mes neurones, j’ai tellement peur de les décevoir, ou faire une connerie ! Je vais finir par tomber de fatigue ! Argh !!
Nous creusons rapidement l’écart, je peux un peu souffler, et faire des tests de ligne ! La pêche revient de mon côté et je peux aussi transmettre mon énergie à mes petits poussins/pigeons.
En fin de première période, l’écart est creusé, on peut souffler, tout le monde est « dedans », les murs tiennent le coup, les jammers passent, enfin je crois ! (je ne regarde pas le match, je ne regarde que mes joueurs) La mi-temps arrive : « ok les gars, on change de banc, puis vous avez 5 minutes pour aller pisser » (oui je suis aussi line up pipi)

Crédit Vinciane Pierart - NSP 189

Crédit Vinciane Pierart – NSP 189

Sally Broyeur nous offre un peu de potion magique bien fraiche, un smoothie survitaminé assaisonné au gingembre. Nous pouvons attaquer la seconde période avec un petit coup de fouet bienvenu !
La seconde période s’écoule, sans problème particulier, les gars tiennent, aucun ne fatigue, mon petit cœur se gonfle de fierté quand je vois que je peux balancer l’Homme sur de nombreux jams. En fait je suis fière d’être acceptée par ces joueurs. Certains sont mes coachs depuis mes débuts en derby, il y a mon amoureux, il y a aussi des gens que j’admire au plus profond de moi pour leur pratique sportive en général.

Crédit Vinciane Pierart - NSP 189

Crédit Vinciane Pierart – NSP 189

Oui au fond de moi je suis une fan qui s’ignore, je crois en eux, ils me font confiance et cette confiance est un cadeau inestimable.
Tut tut tut tut / Tuuuuuuut tuuuuuuuut tuuuuuut et c’est une victoire ! On se congratule, on se caline, la sueur de tous ces hommes sur mon t-shirt est un vrai bonheur (NOT!!), et Sally envoie ces magnifiques pigeons décrasser, c’est à dire faire un petit footing.

Crédit Vinciane Pierart - NSP 189

Crédit Vinciane Pierart – NSP 189

Nous les retrouvons dans le parc, tandis que les Unamed Bastards que nous affronterons dans 2 heures sont à l’échauffement. On s’étire, on se félicite… c’est un moment privilégié que nous passons ensemble, tandis que les hommes en noir se préparent, mi-tendus, mi-rigolant avec nous.
On envoie tout le monde à la douche et à la bouffe. Certains vont grapiller quelques heures de sommeil au dojo, d’autres regardent le match Irlande / Unamed Bastards…
Je cours partout, persuadée d’avoir égaré mon carnet de notes, panique, angoisse et rien à faire! Je ne remettrai la main dessus qu’à la fin de la journée, caché dans le vestiaire… Oumpffff peu de repos sur ce moment de pause où j’avais prévu de faire la sieste, et il est déjà temps de s’y remettre.
Nous récupérons nos hommes, je vais réveiller les siesteux. « Si vous voulez passer au toilettes, c’est maintenant », joie et bonheur de faire un line-up caca, mais en fait c’est le seul moyen d’avoir tout le monde attentif, ensemble !
On se briefe rapidement dans les vestiaires, les garçons partent courir, nous parlons avec Sally de la stratégie à adopter face aux Unamed. Discuter avec elle me zénifie, je crois qu’on forme un bon binôme, idem, mon respect face à elle est quasi sans limite, et je me sent traitée d’égale à égale, ce qui me donne confiance en moi. (égale qui patine comme une enclume quand même !)

L’échauffement (coin) est menée dans le dojo (coin-coin), il y fait un peu chaud (coin) et les garçons commencent à se détendre un peu (coin-coin). Toute une bande de « gros » saturnins qui fait du sport, moi ça me fait rêver. C’est l’heure de me concentrer. Après 15 mn allongée près du groupe, les yeux fermés et les jambes en l’air, je suis « focus », le plafond peut s’écrouler, je ne l’entendrai même pas.
Nouvelle angoisse, j’ai fait une erreur de débutante dans le moment de panique entre les matchs à chercher mon carnet, et j’ai merdé dans la déclaration du roster ! Ma concentration se fissure, mais au final tout le mon peut jouer, je souffle, je mets une couche de gaffer sur ma bulle de concentration, je suis prête à affronter un match nettement plus tendu que le précédent.
Dès lors, les souvenirs sont assez confus (fatigue et concentration extrêmes font assez mauvais ménage avec ma mémoire) toutefois, les Unamed et les Panam se livrent à une lutte sans merci.
Ce qui est bien avec les garçons, c’est qu’ils ont compris que tant qu’ils ne sont pas « calmes » et « attentifs » sur le banc, je ne les renvoie pas sur le terrain. Résultat, j’ai une bande de gentils gars, qui demandent à repartir « s’il te plait ».

Crédit Vinciane Pierart - NSP 189

Crédit Vinciane Pierart – NSP 189

Nous survivons relativement bien à la passe sombre des Panam qui remplis la prison, je ne regarde pas le score, mais vu la tension je pense qu’on reste assez proches les uns des autres.
Seconde période (je vous passe le line up pipi d’accord?), on ré attaque bien dans un premier temps, puis apparemment nous nous laissons distancer au score. Les gars se prennent des fautes, s’énervent, les pénalités pleuvent.
Puis, le power jam qui sauve, Glen (Trick or Threat, un import Belge de grande qualité) jamme pour la Panam, l’étoile passera le pack 5 ou 6 fois, le score remonte, il faut maintenir cela. Je prends des nouvelles du jeu, car je trouve que mes joueurs ont « du mal » à encaisser les jams. Le second match de la journée sera sans doute difficile à tenir, mais je les soutiens, les chouchoute, les écoute et les rassure. (je fais mon job quoi!)
Srad, jammer principal est « hot » c’est à dire qu’il est à 6 fautes. Que la prochaine sera synonyme d’expulsion pour lui. Je tente le tout pour le tout, et l’envoie jammer, il prends sa pénalité déchausse et quitte le track. Je suis triste pour lui, mais il a fait deux excellents matchs, et je sait qu’il aura corrigé ces petites choses d’ici 2 semaines.

Crédit Vinciane Pierart - NSP 189

Crédit Vinciane Pierart – NSP 189

On ne se laisse pas déconcentrer, il faut continuer, une grosse chute nous apporte un peu de repos, mais beaucoup d’inquiétude. Jojo et Nino Lo Squalo restent au sol. Nino saigne au niveau du nez et Jojo se tiens la nuque. Inquiète je récupère mon petit superman et le harcèle de questions. On mets du frais et je le laisse au repos quelques jams quand même. Au final Nino s’est « juste » coupé sur le rebord du casque et il terminera le match avec un pansement ! Ouf ! Aucune blessure ne fait plaisir en derby!
J’envoie des lignes non stop, j’essaye de tester des choses mais le score est de plus en plus serré. Il me faut du lourd en blocker et en jammer, je sais que je leur demande de puiser au fond de leurs force… Ils suivent, je suis fière !
Des crampes paralysent Poupa, je sais que je le perds pour la fin du match en jammer. Ça devient difficile pour tout le monde mais ce qui m’impressionne le plus c’est la bonne humeur sur le banc. Les gars, vous gérez car j’ai bien vu sur votre tête que c’était difficile !
Nous regardons le dernier jam, le score tombe, c’est une victoire ! 230 à 201 pour la Panam Squad contre les Unamed Bastard. On est content on fait des photos tous ensemble, les gars filent à la douche et reprennent leur casquette d’organisateurs pour finir de ranger.

Crédit Vinciane Pierart - NSP 189

Crédit Vinciane Pierart – NSP 189

Au final ce sont deux très belles journées de derby, préparées avec soin par les Lutèce Destroyeuses, et la Panam Squad, encadrées par deux magnifiques crew d’arbitrages, qui se terminent.
La Panam Squad avec deux victoires remporte le tournois, suivie par les Unamed Bastard et la All-Ireland Men’s Roller derby
Côté filles, ce sera Namur Roller Girls qui remporte le crâne d’or, suivies des Lutèce Destroyeuses, les Birmingham Blitz Dames arrivant dernières au score.

La saison se termine pour les filles, il nous reste deux semaines pour être prêts avec les gars. Tout reste à faire, mais nous seront là au MEC2015 !

Publicités

Une réflexion sur “Schizo-derby vous dites ? Summer game report !

  1. Pingback: Constat d’échec et perspectives d’avenir | Stripes & Roll

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s